Accueil > Articles téléchargeables > BEAUCAMP Jacques « Pour une pratique consciente de l’oral au service du (...)

BEAUCAMP Jacques « Pour une pratique consciente de l’oral au service du développement de la compétence de compréhension en ELVE » - Spirale 38 (2006)

2006, par administrateur

Lire l’article

Résumé : Les recherches concernant les interactions dans la classe de langue en ELVE (Enseignement d’une Langue Vivante Etrangère à l’Ecole) montrent que les élèves passent beaucoup de temps à écouter. La plupart des enseignants privilégient l’exposition à un input riche et favorisent un apprentissage subconscient de la langue cible. Les tâches d’écoute sont le plus souvent destinées à montrer que l’élève a compris mais on n’enseigne pas « comment » comprendre. La première étape en compréhension orale, avant que de répondre à des questions sur le contenu, ne pourrait-elle concerner la segmentation de la chaîne sonore ? Un programme d’éducation, ou plutôt de rééducation de l’oreille semble nécessaire, et plus particulièrement au niveau des aspects suprasegmentaux de la langue étrangère. Dans une telle perspective, la démarche consiste également à apprendre aux élèves à ne pas compter seulement sur « leur oreille » mais à faire marcher également leurs méninges : l’utilisation du contexte linguistique et situationnel, la connaissance de la grammaire de l’oral pourraient aider les élèves à devenir de bons auditeurs.
Mots-clés : Enseignement d’une langue vivante étrangère à l’école ; compréhension orale ; rééducation de l’oreille ; grammaire de l’oral ; du son au sens.

SPIRALE - Revue de Recherches en Éducation - 2006 N° 38 (53-62)

BEAUCAMP Jacques « Pour une pratique consciente de l’oral au service du développement de la compétence de compréhension en ELVE » - Spirale 38 (2006)

Lire l’article

Résumé : Les recherches concernant les interactions dans la classe de langue en ELVE (Enseignement d’une Langue Vivante Etrangère à l’Ecole) montrent que les élèves passent beaucoup de temps à écouter. La plupart des enseignants privilégient l’exposition à un input riche et favorisent un apprentissage subconscient de la langue cible. Les tâches d’écoute sont le plus souvent destinées à montrer que l’élève a compris mais on n’enseigne pas « comment » comprendre. La première étape en compréhension orale, avant que de répondre à des questions sur le contenu, ne pourrait-elle concerner la segmentation de la chaîne sonore ? Un programme d’éducation, ou plutôt de rééducation de l’oreille semble nécessaire, et plus particulièrement au niveau des aspects suprasegmentaux de la langue étrangère. Dans une telle perspective, la démarche consiste également à apprendre aux élèves à ne pas compter seulement sur « leur oreille » mais à faire marcher également leurs méninges : l’utilisation du contexte linguistique et situationnel, la connaissance de la grammaire de l’oral pourraient aider les élèves à devenir de bons auditeurs.
Mots-clés : Enseignement d’une langue vivante étrangère à l’école ; compréhension orale ; rééducation de l’oreille ; grammaire de l’oral ; du son au sens.

SPIRALE - Revue de Recherches en Éducation - 2006 N° 38 (53-62)

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0