MONTREUIL Michèle « Espace psychique, aire de créativité : rôle des relations précoces mère-enfant dans la constitution de soi » - Spirale 17 (1996)

Lire l’article

Le but du présent article est de montrer quel est le rôle des relations précoces mère-enfant dans la constitution d’un espace psychique propre à l’enfant. Nous nous appuyons, en particulier, sur les concepts d’objet et d’espace transitionnel issus des travaux de recherche clini-que de Winnicott. Au cours de la phase précoce de développement, l’enfant utilise son pouce ou ses doigts pour stimuler la zone érogène orale, puis il va s’investir dans un objet spécifique (peluche ou tout autre objet) ou un phénomène (geste rituel, mélodie). Cet objet ou ce phénomène, appelés « objets transitionnels » ont une grande importance pour l’enfant. L’objet transitionnel prend la place du sein ou de la mère, et permet une « défusion » progressive (l’auteur précise qu’il entend par le mot « sein » autant la technique de maternage que la chair elle-même. Si, en début de vie, la mère permet au bébé d’avoir l’illusion que son sein à elle est une partie de lui, l’enfant, en s’adaptant à ses besoins en lui laissant créer son espace propre, elle lui permet d’avoir l’illusion que ce qu’il crée existe réellement. Dès la naissance, l’être humain est confronté au problème de la relation entre ce qui est subjectivement perçu et ce qui est objectivement perçu. « L’aire intermédiaire d’expérience » qui se situe entre la réalité inté-rieure et la réalité extérieure de l’enfant représente « l’espace transitionnel ». Pour que l’enfant puisse instaurer une relation entre lui et le monde, il faut que l’espace transitionnel existe. Il permet au sujet de se créer.

SPIRALE - Revue de Recherches en Éducation - 1996 N° 17 (41-50

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0