ROCHEFORT Florence et ZANCARINI Michèle "Laïcité, égalité des sexes et mixité scolaire" - Spirale 39 (2007)

Résumé : L’articulation entre laïcité, égalité des sexes et mixité est-elle le fruit d’un effet médiatique ou peut-elle prétendre à une cohérence théorique et historique ? Il existe des courants laïques qui dès la Révolution française réclament les droits des femmes et la mixité scolaire, précurseurs d’un féminisme laïque sous la troisième République pour qui la mixité est une notion fondamentale. C’est par ailleurs une mixité par défaut qui prévaut dans l’histoire de l’école, pour des raisons économiques principalement. Cette mixité prend conscience d’elle-même dans les années 1980, via la sociologie, en dehors de la problématique laïque qui, elle, se rénove sans intérêt pour le genre. Les affaires de foulard et la question des violences sexistes font émerger de nouveaux discours sur la laïcité qui prennent en compte l’égalité des sexes et la mixité, sans aboutir pour autant à un consensus sur la loi de 2004. En dépit des conflits d’interprétation, il pourrait s’agir d’une avancée théorique non négligeable.
Mots-clés : Genre - Laïcité - Mixité - Égalité des sexes - Coéducation - Foulard - École - Troisième République - Violences sexistes - Condorcet.

Abstract : Has the link between the secular, equality of the sexes and inclusivi-ty been created by the French media or is there a theoretical and historical basis for the connection between these three things ? Since the French revolution there has been a body of secular opinion which has demanded equal rights for women and an inclusive education sys-tem. Those who shared these views were the precursors of a secular feminism which existed during the Third Republic, for whom inclusiviity was an unassailable belief. But co-education or academic inclusivity was born of economic rather than ideological reasons. The principle of co-education came to the fore again in the 1980’s through the discipline of sociology, but not not in relation to its problematic secularism which experienced a renewal, but purely due to a growing indifference to the gender. The debate over the wearing of the Hajib and violent sexual prejudice gave rise to a new debate on secularism which took into account the two issues ; equality of the sexes and co-education, without, however, arriving at a consensus on the 2004 law. Despite conflicting interpretations it could be that this latest debate marks a significant theoretical advance.
Keywords : Gender - Secularization - Sexual equality - Coeducation - Heads-carf - School - Third Republic - Sexist violence - Condorcet.

SPIRALE - Revue de Recherches en Éducation - 2007 N° 39 (39-51)

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0