TAVIGNOT Patricia « A propos de la transposition didactique en didactique des mathématiques » - Spirale 15 (1995)

Lire l’article

Résumé : La transposition didactique caractérise le décalage entre les savoirs de référence (savoirs savant et culturel de la société), le savoir à enseigner puis le savoir enseigné. L’analyse du passage du savoir à enseigner au savoir enseigné doit porter à la fois sur les programmes, les commentaires, les manuels, les préparations des cours et les pratiques effectives des enseignants en classe. La noosphère, lieu de rencontre entre le système éducatif et son environnement sociétal, sélectionne des objets à enseigner. La psychologie des acteurs impliqués dans la transposition demande que soient prises en compte leurs représentations des savoirs, des élèves et des pratiques d’enseignement. Le processus de transposition didactique est à la fois épistémologique, sociologique et psychologique. Les glissements entre savoirs de référence, programmes, manuels, et pratiques des enseignants forment la trace empirique de la transposition didactique de la notion. Par exemple, les formes possibles d’enseignement de la symétrie orthogonale (pour un même niveau scolaire, la 6e) sont attestées par les manuels et les pratiques des enseignants en classe.
Mots-clefs : savoirs mis en jeu, noosphère, manuels, enseignants, représentations.

Abstract : The concept of didactical transposition points at the « decalage » between the reference knowledge (scientific and cultural), the knowledge to be taught, and the knowledge actually taught in the classroom. The understanding of the process requires a careful analysis of the syllabus, the official instructions and commentaries, the schoolbooks, the way lessons are prepared by teachers and the actual practice in the classroom. The « noosphere » is the circle where the educational system and its societal environment interact to select the objects to be taught. The psychology of the actors requests that their representations be analysed : representation of science, of students, of teachers’ practice. The process of didactical transposition is both epistemological, sociological and psychological. The sliding process that goes from the reference knowledge to the teachers’ practice is the empirical evidence of the transposition process. The possible ways of teaching reflection to sixth graders are exemplified by the schoolbooks and the practice of teachers in the classroom.

SPIRALE - Revue de Recherches en Éducation - 1995 N°14 (31-60)