ESCUDERO-CHAUVEL Lucrecia « Le sida, en réception, identités des publics » - Spirale 25 (2000)

Lire l’article

« Cancer gay », « maladie des légionnaires », le Sida fait ses débuts au marges du social au débuts de la décade des années quatre-vingt et devient à la fin du millénaire, un problème majeur de société et une épidémie à niveau planétaire : c’est « le phénomène social Sida ». En fait, le Sida opère comme révélateur des fonctionnements sociaux et secoue progressivement tous les aspects et tous les secteurs du tissu social, il interroge, à terme, les fondements mêmes de la démocratie et de l’accès aux soins des plus démunies des populations planétaires (pensons au continent africain) mais aussi à la prise en charge des malades dans les sociétés post-industriels, car le Sida, peut-être comme nul autre maladie dans l’histoire, contribue à poser ouvertement les questions entre les limites public/privé, dévoile les enjeux de la concurrence scientifique et les chiffres d’affaires des laboratoires.

SPIRALE - Revue de Recherches en Éducation - 2000 N° 25 (203-232)

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0