PERRIN Claire "La santé en EPS : de l’évidence à l’éducation" - Spirale 25 (2000)

Résumé : Les disciplines scolaires sont invitées à contribuer à la mission d’éducation à la santé confiée à l’école, dans le cadre même de leurs contenus d’enseignement. L’éducation physique et sportive (EPS) a toujours eu des finalités de santé. On observe cependant depuis la fin du XIXe siècle un double glissement. Le premier glissement est celui d’une responsabilité de santé envisagée au niveau social à une responsabilisation de l’individu. Le second est celui de l’unique référence aux sciences médicales (biologie, épidémiologie...) à la référence aux sciences humaines. L’évolution en EPS des notions d’entraînement et de risque permettent d’objectiver ce double glissement des significations attribuées à la santé. La notion plus récente de « gestion de la vie physique » exprime particulièrement bien la responsabilisation de l’individu. Elle gagnerait cependant à se centrer sur le sujet à éduquer dans ses caractéristiques actuelles plutôt que de se projeter prématurément dans des perspectives adultes. Les questions de santé de l’adolescent portent davantage sur le corps qui se transforme (notamment par l’apparition du sexuel dans la morphologie), de l’image de soi et de la relation à l’autre. La référence aux sciences humaines nous engage à appuyer l’éducation à la santé sur le rapport de sens que l’adolescent établit avec sa propre santé.
Mots-clés : éducation à la santé, éducation physique et sportive, adolescence, épidémiologie, sciences humaines.

SPIRALE - Revue de Recherches en Éducation - 2000 N° 25 (84-89)

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0