Farinez FASSA et Simon DUBOIS « À l’heure des incertitudes : qui résiste à la démocratisation de l’accès à la formation supérieure ? » - Spirale 60 (2017)

Résumé : Dans un contexte voulu de démocratisation de l’enseignement post-obligatoire généraliste (EPG) et de rééchelonnement des salaires et des fonctions de l’administration publique, nous avons été mandatés par le Ministère régional de l’éducation pour effectuer une enquête sur les parcours des personnels de ce segment de la formation. L’enquête a montré que la démocratisation de ce degré de l’enseignement a eu des effets en termes de représentations du métier et des élèves. Elle a aussi mis en évidence que ces effets sont différenciés en fonction des disciplines, des cohortes et du sexe des répondants. Ainsi la vision la plus nostalgique d’un enseignement postobligatoire généraliste réservé à une élite destinée aux seules Universités apparaît plus marquée dans les disciplines où les femmes sont les moins présentes, en sciences et en mathématiques, tout comme le sont les jugements négatifs portés sur les élèves poursuivant une scolarité post-obligatoire dans des filières professionnalisantes. Cette différenciation nous paraît devoir être mise en relation avec le rapprochement effectuée entre métiers de l’enseignement et travail du care. Et les résistances à la démocratisation de ce palier de la formation pouvoir être comprises comme des tentatives de maintenir le statut et le prestige attaché à la transmission de savoirs académiques à une élite.
Mots-clés : genre, professions enseignantes, niveau postobligatoire, démocratisation, massification, care, disciplines, résistance.

Abstract : Following a mandate by the Regional Ministry of Education to carry out a survey on teachers of general post-compulsory education, we could establish that the desired democratization of this level of education encountered resistances amongst teachers. However, these views were not unanimous. They differenciated according to the respondants training (maths, economy, etc.), age and gender. Finally, the most nostalgic vision of an elitist post-compulsory education was more marked in the disciplines where women are less present, as are the negative judgments made on the pupils pursuing post-compulsory schooling in vocational training programs. This differentiation seems to us to be related to the rapprochement between teaching and care. And resistance to the democratization of this level of training can be understood as attempts to maintain the status and prestige previously attached to the transmission of academic knowledge to an elite.
Keywords : gender, teaching professions, postcompulsory schooling, democratization, massification, care, discipline, resistance.

Spirale - Revue de Recherches en Éducation – 2017 N° 60 (125-137)

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0