Accueil > Articles téléchargeables > Dominique Guy BRASSART « Les stratégies de compréhension des textes narratifs. (...)

Dominique Guy BRASSART « Les stratégies de compréhension des textes narratifs. Unicité ou diversité ? » (Spirale 9 - 1993)

lundi 15 mars 1993, par administrateur

Lire l’article

Le but de cet article est de mettre en question les effets de dogmatisme didactique provoqués par l’application à l’enseignement du français à l’école et au collège d’un modèle psycholinguistique dominant de la compréhension des récits. Il s’agit donc moins d’apporter des solutions, des réponses immédiates que de poser des questions, des problèmes.
A partir d’un exemple, on montre qu’il est possible de modéliser de deux manières distinctes les opérations et ressources cognitives mises en œuvres pour comprendre un texte narratif simple : l’une fait référence à la théorie aujourd’hui dominante des schémas textuels, l’autre aux notions résolution et d’espace de problème.
Ces modélisations différentes conduisent à poser une série de questions d’ordre théorique et didactique. Quelles conduites observables pour valider l’une et/ou l’autre de ces modélisations ? Y a-t-il évolution ontogénétique d’une stratégie de traitement à une autre ? Y a-t-il, chez les sujets compétents, vicariance, i.e. choix possible entre les deux stratégies, ou préférence marquée pour l’une d’entre elles, i.e. des “styles cognitifs” ? Quelle évaluation diagnostique et formative des élèves placés dans des tâches de compréhension de récits ? Quelles interventions didactiques pour aider les élèves à développer leurs compétences de compréhension des textes narratifs ?

Voir le sommaire de Spirale 9 « Littérature enfantine/de jeunesse » </font

Spirale - Revue de Recherches en Éducation - N° 9

Dominique Guy BRASSART « Les stratégies de compréhension des textes narratifs. Unicité ou diversité ? » (Spirale 9 - 1993)

Lire l’article

Le but de cet article est de mettre en question les effets de dogmatisme didactique provoqués par l’application à l’enseignement du français à l’école et au collège d’un modèle psycholinguistique dominant de la compréhension des récits. Il s’agit donc moins d’apporter des solutions, des réponses immédiates que de poser des questions, des problèmes.
A partir d’un exemple, on montre qu’il est possible de modéliser de deux manières distinctes les opérations et ressources cognitives mises en œuvres pour comprendre un texte narratif simple : l’une fait référence à la théorie aujourd’hui dominante des schémas textuels, l’autre aux notions résolution et d’espace de problème.
Ces modélisations différentes conduisent à poser une série de questions d’ordre théorique et didactique. Quelles conduites observables pour valider l’une et/ou l’autre de ces modélisations ? Y a-t-il évolution ontogénétique d’une stratégie de traitement à une autre ? Y a-t-il, chez les sujets compétents, vicariance, i.e. choix possible entre les deux stratégies, ou préférence marquée pour l’une d’entre elles, i.e. des “styles cognitifs” ? Quelle évaluation diagnostique et formative des élèves placés dans des tâches de compréhension de récits ? Quelles interventions didactiques pour aider les élèves à développer leurs compétences de compréhension des textes narratifs ?

Voir le sommaire de Spirale 9 « Littérature enfantine/de jeunesse » </font

Spirale - Revue de Recherches en Éducation - N° 9