Sylvain FABRE

"Dispositifs d’enseignement en arts plastiques et pluralité subjective

L’exemple du dessin"

(Spirale 56)

Lire l’article

Résumé : Les arts plastiques mobilisent l’élève dans la globalité de ses dimensions subjectives : sensorialité et motricité, cognition, imaginaire et affectivité en particulier. Ils répondent à une pluralité d’investissements subjectifs, qui mêlent à la discipline scolaire la diversité des pratiques artistiques juvéniles. Cette pluralité peut constituer un appui pour les apprentissages mais aussi un frein, en fonction des capacités des élèves à s’approprier les situations pour en faire des occasions d’interrogation et de déplacement de soi. L’étude des effets d’un dispositif travaillant le dessin à vue aide à montrer les conditions scolaires et subjectives d’un tel déplacement, par l’analyse contrastée de l’expérience des élèves dans trois domaines : étude de reproductions artistiques ; observation du motif ; et micromotricité dans l’usage des outils. Il apparaît qu’« apprendre à dessiner » ne consiste pas tant à maîtriser des procédés qu’à engager un rapport expérimental et critique de soi à soi par l’action du dessin, dans ses dimensions visuelles, cognitives, gestuelles et techniques. C’est en ce sens que l’artistique montre son importance à l’École.
Mots-clés : enseignement artistique, dessin, Vygotski, motricité, dispositif d’en-seignement.

Abstract : Pupils are drawn to plastic arts through all their subjective abilities : sensory and motor capacities, cognition, imagination, sensitivity in particular. The plastic arts echo the manifold subjective investments which bring together school discipline and juvenile artistic practices. This versatility may as well stimulate or prevent pupils’learning depending on their ability to turn situations into opportunities to question and change their stand point. Studying the effects of a training sequence for landscape and still life drawing points out the school and subjective conditions able to provide an experimental and critical relationship to oneself through the analysis of the pupils‘ experience in three domains : study of art reproductions ; observation of the pattern ; and micro-motor skills in the use of tools. What comes out is that « learning how to draw » is not as much about learning to control processes as about providing an experimental and critical relationship to oneself by means of drawing taken in its visual, cognitive, technical dimension. Art shows how much it matters at school as an experiment of the self.
Keywords : art education, drawing, Vygotski, gestuality, teaching organization.

Spirale – Revue de Recherches en Éducation – 2015 N° 56 (9-18)

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0