RAYOU Patrick "Travailler à l’école, au lycée, à l’université" - Spirale 33 (2004)

Lire l’article

Résumé : L’idée selon laquelle le travail est la clé de la réussite scolaire est généralement partagée par ceux qui le prescrivent comme par ceux qui l’exécutent. Cet accord recouvre pourtant bien des ambiguïtés, car le travail scolaire comporte des aspects qui débordent largement du cadre intellectuel. Le cursus scolaire, du primaire à l’université, ne peut alors être appréhendé comme le déploiement progressif d’un programme d’apprentissages s’adressant à des « apprenants » singuliers. Derrière l’apparent continuum se déroulent en effet des épreuves qui requièrent, chez les élèves et les étudiants, des capacités d’acteurs sociaux, contraints par les situations, mais capables également d’infléchir ces dernières. Si les rapports au travail et aux savoirs des écoliers se caractérisent plutôt par la collaboration, ceux des lycéens par la réticence, ceux des étudiants par la transaction, c’est parce que les uns et les autres réinterprètent chaque segment du système éducatif à partir de perspectives prenant en compte leurs statuts d’enfants et de jeunes, de pairs et de futurs adultes.
Mots-clés : écoliers, lycéens, étudiants, rapports aux savoirs, travail scolaire, curriculum.

SPIRALE - Revue de Recherches en Éducation - 2004 N°33 (139-151)

Sommaire complet de Spirale 33

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0